Les différents isolants en laine minérale

laine minérale

Par sa polyvalence, la laine minérale est devenue l’isolant par excellence de nombreux constructeurs. Elle est largement utilisée dans le monde. Relativement bon marché, ce matériau est constitué de silicates artificielles non métalliques vitreuses ou fibres amorphes à orientation aléatoire, qui sont faciles à traiter. Vendue en rouleaux ou en panneaux, en vrac ou en coquilles,la laine minérale contient plus de 90% de fibres inorganiques avec un diamètre compris entre 3 et 5 microns, des liants organiques à 3 à 5% pour sa cohésion et moins de 1% d’huile afin de limiter les poussières émises et accroître sa résistance à la cassure.La laine minérale s’obtient par fusion et fibrage de l’une des matières suivantes: le verre, la roche ou le laitier selon les besoins de chacun.

Une souplesse« de verre » bien écologique

Principalement choisie pour l’isolation phonique et thermique de tout type de bâtiment d’habitation ou non résidentiel,cette catégorie de laine minérale est faite à base de sable et de de verre recyclé. C’est donc un matériau composé de produits naturels écologiques qui n’absorbent pas l’humidité. Plus souple que les autres types de laine minérale, la laine de verre se présente souvent sous la forme de matelas jaune. Elle a la capacité d’emprisonner l’air de manière immobile grâce à l’enchevêtrement de ses fibres.Les produits en laine de verre sont les plus utilisés particulièrement pour la réalisation efficace d’isolation thermique des endroits complexes tels que les murs, les cloisons ou les soupentes de toitures avec une résistance en température atteignant les 500°C. Ils assurent ainsi le confort thermique des habitants grâce à leur performance pouvant lutter contre la chaleur de l’été ou le froid de l’hiver. La structure élastique de la laine de verre acoustique lui permet, entre autres, d’éliminer les nuisances sonores à l’intérieur de l’habitat (ou correction acoustique par absorption).

Une robustesse performante « de roche ».

La laine de verre et la laine de roche sont très similaires dans leur processus de production et au niveau de leur usage. C’est également un matériau naturel ayant un aspect cotonneux et de couleur beige clair généralement. Il provient du basalte, une roche issue de l’activité volcanique qui peut faire face à des températures de 700°C. Les produits en laine de roche sont stables et hydrophobes. Ils résistent également plus aux variations thermiques et plus résistants à la compression que ceux faits de laine de verre. Ils sont ainsi utilisés dans la réalisation de portes résistantes au feu par exemple. Ce sont de très bons isolants thermiques et incombustibles grâce aux nombreuses bulles d’air capturées entre les fibres qu’ils renferment. Ils sont très intéressants en tant qu’isolants acoustiques de par leur structure ouverte et enchevêtrée dissipant l’énergie sonore. La laine de roche n’est pas un milieu de culture et présente dès lors l’avantage d’être résistant à la pourriture et à la moisissure.

Le flocage par la laine faite «de laitier».

De nature résiduelle et non métallique, ce dernier type de laine minérale est issu de sous-produits des hauts fourneaux de l’industrie sidérurgique. Ce matériau convient à des températures allant jusqu’à 700°C. Il est de couleur beige claire pour le laitier vitrifié et grise pour le laitier cristallisé. Capable de renfermer l’air, la laine de laitier est aussi un bon isolant thermique, phonique et constitue un bon coupe-feu tout comme les précédents types de laine minérale. Cependant, ce produit est particulièrement apprécié dans le flocage des parkings souterrains par sa projection dite pneumatique. Ce matériau peut-être introduit dans les combles et les interstices par soufflage. Il peut également faire partie des composants entrant dans la fabrication de la laine de roche.

Matériaux utilisés dans les travaux d’isolation phonique
Isolation avec laine de roche : avantages et inconvénients