Techniques d’isolation des combles perdus

Combles perdus non isolés

L’isolation des combles perdus vous permettent de réduire les déperditions thermiques particulièrement importantes au niveau des toits. Ces travaux sont aussi un gage de confort, en été comme en hiver.

La technique utilisée pour l’isolation des combles perdus dépend essentiellement de la configuration de l’espace. Le choix de l’isolant pour sa part est tributaire de votre budget et de vos besoins en termes de performances thermiques. Détails.

L’isolation par soufflage pour les combles perdus difficiles d’accès

Femmes installée dans ses combles aménagés et isolésLe soufflage mécanique pour l’isolation des combles perdus fait partie des techniques les plus utilisées. Celui-ci consiste à propulser dans les combles un isolant en vrac (flocons ou granulés) grâce à une machine spécialement dédiée à cet effet. Cette technique convient à l’isolation des combles perdus inaccessibles (absence de trappe d’accès) ou à faible hauteur qui rend l’accès difficile.Cette option présente de nombreux avantages. La matière isolante projetée s’insère dans les moindres recoins de votre comble garantissant une performance thermique optimale. Si vous cherchez une solution à la fois rapide et facile à mettre en oeuvre, pensez à l’isolation des combles par soufflage. Néanmoins, cette méthode mécanique se révèle plus chère que la techniques d’isolation manuelle par épandage.

L’isolation par épandage pour les combles perdus accessibles

L’isolation des combles perdus par épandage manuel se présente comme la solution idéale si vous avez un budget restreint. Cette technique est disponible pour tous les combles accessibles même si l’accès est difficile. Avant de valider cette technique toutefois, assurez-vous que les planchers des combles soit suffisamment solides pour supporter le poids des matières isolantes. Le principe de cette technique est simple. Après avoir calculé la quantité d’isolant nécessaire aux travaux, répartissez la matière à la main à l’aide d’un râteau si la hauteur vous permet de vous tenir debout. Utilisez une pelle si vous devez rester accroupi. Prenez soins de bien étaler l’isolant sur toute la surface. N’oubliez pas de poser une plaque isolante au niveau de la trappe d’accès pour bien isoler toute la surface. Dans l’idéal, installez un pare-vapeur sur le sol pour améliorer davantage la performance thermique.

Pose de panneaux pour les combles faciles d’accès

Pour les combles parfaitement accessibles, vous pouvez opter pour la technique de la pose de panneaux isolants. Achetez des rouleaux d’isolant. Découpez-les en plaque en fonction fonction des dimensions du plancher et des rampants puis agrafez-les directement sur les parois internes du comble. Posez ensuite des revêtements de finition pour protéger les panneaux isolants. Cette dernière étape relève également de l’esthétique. Cette technique d’isolation des combles perdus convient à la plupart des configurations de charpente et offre par ailleurs de très bons résultats. Bien réalisée, chacune de ces trois techniques vous permettent de réaliser une économie jusqu’à 30% sur votre facture de chauffage. À cela s’ajoute le confort apporté par une bonne isolation : la fraîcheur en été, la douceur en hiver.

Petit comparatif des isolants

Pour réaliser des travaux d’isolation de combles perdus, vous trouverez sur le marché une pléthore d’isolants. Tous les matériaux ne se valent pas. Néanmoins, certains types d’isolants sont plus appréciés que d’autres pour leur bon rapport qualité-prix. Parmi les isolants les plus plébiscités, il y a :

  • la laine de verre. Pour en assurer la performance, installez un isolant d’une épaisseur de 32 cm au moins pour une matière en vrac et 28 cm minimum pour les panneaux. Si la laine de verre vous protège bien du froid, le confort en été reste moindre en raison de sa faible densité.
  • La laine de roche pour sa part est plus performant en été. Son efficacité en hiver vaut celle de la laine de verre. Pour profiter de son confort thermique, installez un isolant d’une trentaine de centimètres d’épaisseur au moins pour les matières en vrac et les panneaux.
  • La ouate de cellulose pour sa part est performant en été comme en hiver. Cette matière répond par ailleurs à vos besoins de construction écologique.

Qui peut réaliser les travaux d’isolation des combles perdus

La réalisation des travaux d’isolation des combles perdus en soi est accessibles à tout le monde pour peu que vous connaissez les rudiments du bricolage. Néanmoins, il faut savoir que l’isolation des combles doit respecter des exigences de performances définies par la RT2012. Cet ensemble de réglementations thermiques définit une limite de consommation énergétique maximum pour un logement. En effet, en France, le bâtiment reste le secteur le plus énergivore. Limiter la consommation pour chaque bâtiment permettrait ainsi de réduire l’émission de gaz à effet de serre. Pour l’isolation des combles perdus, la RT2012 recommande l’utilisation des isolants avec une résistance thermique de 7 m².K/W (R= 7 m².K/W). Pour répondre correctement à toutes les exigences techniques des travaux, rien de vaut les services d’un professionnel. Confiez votre projet à un charpentier ou à un menuisier, les couvreurs étant plus affectés aux travaux d’isolation par l’extérieur du toit.

Conseils pour bien choisir son expert en isolation de combles
Quel artisan choisir pour réaliser vos travaux d’isolation de combles ?