L’isolation thermique des murs creux : ce qu’il faut savoir

Isolation thermique des murs creux

L’isolation thermique des murs creux concerne surtout les habitations du Nord datant de 1920 et 1980. Effectivement, ce sont celles qui sont les plus susceptibles d’en comporter. Dans une optique de prémunir les bâtiments de cette époque de l’humidité, les constructeurs ont effectivement aménagé cet espace pour laisser l’eau de pluie s’y écouler sans que celle-ci ne parvienne jusqu’au mur intérieur.

Mais à l’ère de la transition énergétique, on doit isoler cet interstice. D’abord, pour rendre la maison plus confortable avec la chaleur retenue à l’intérieur des pièces. Mais aussi pour restreindre les consommations énergétiques des ménages.

L’isolation thermique des murs creux comporte-t-elle des avantages et des inconvénients ?

D’un côté, il y a plusieurs avantages à isoler les murs creux. Au même titre que les autres types d’isolation thermique dont celle des murs, les économies d’énergie de l’ordre de 25% en premier. La maison perd moins de chaleur. De l’autre côté, a posteriori de la pose de l’isolation, il arrive souvent que de l’humidité apparaisse au sein du logement.

Une raison à cela est que l’isolation ne laisse plus place à l’évaporation normale de l’humidité. Néanmoins, il est possible d’y remédier en injectant par exemple du gel imperméable à l’intérieur des murs. Une autre alternative consistera à utiliser un matériau imperméable tel que le polystyrène expansé.

Isolation thermique des murs : comment reconnaître une maison avec des murs creux ?

Avec le tiers des déperditions ayant lieu au travers les parois verticales, l’isolation thermique des murs creux est une façon ingénieuse d’économiser sur le chauffage. Le mur creux est constitué de deux murs minces en briques comportant une cavité ou un espace vide entre eux. Si vous êtes propriétaire d’une maison que vous n’avez pas construite, il est souvent difficile de déceler la présence des murs creux au sein de celle-ci.

À moins que vous ne déteniez ses plans.  Autrement, l’âge du bâti est un autre indice qui devrait vous interpeller. À part cela, on peut aussi se fier sur des détails comme la disposition des briques, souvent uniforme en cas de présence de murs creux. Effectivement, les briques des murs pleins sont majoritairement posées en alternance. En cas de murs tapissés ou de maçonnerie invisible, l’épaisseur des murs est aussi un bon indicateur. Si elle va au-delà de 260 mm, il y a fort à parier qu’il s’agisse de murs creux.

Isolation thermique des murs creux : les conditions requises avant de l’entamer

L’isolation thermique des murs creux ne peut se faire si les murs intérieurs sont humides. Il faut également que la maçonnerie soit en parfait état et que les murs extérieurs soient accessibles. Le cas contraire, c’est-à-dire si la maison est collée à un mur mitoyen, l’insertion d’une barrière de cavité sera obligatoire. Par ailleurs, on ne peut envisager l’isolation d’un mur creux si la hauteur de la maison fait moins de 12 mètres. Pour terminer, les cavités doivent être larges de 5 centimètres au minimum.

Les isolants adaptés à l’isolation thermique des murs creux

Le choix de matériau ne manque pas en termes d’isolation thermique des murs creux. Cependant, les plus répandus sont les billes PSE, le PUR, la laine de roche, le liège et le lin. Il est aussi d’usage d’utiliser de la mousse d’urée formaldéhyde (UF), mais c’est plus rare.

La laine minérale (laine de roche)

Avant l’insufflation de ce matériau dans les murs, la fibre minérale est réduite en touffes minuscules qui doivent sécher avant leur mise en œuvre, sans quoi elles perdent leur capacité d’isolation.

La mousse de polyuréthane

Malgré ses contraintes d’installation, c’est le matériau qui assure le plus efficacement l’isolation thermique des murs creux. On veillera toutefois à choisir des matériaux de qualité en raison de sa détérioration au fil du temps.

Les billes de polystyrène expansé

Très résistants à l’humidité, ce sont aussi d’excellents conservateurs de chaleur. Ils doivent d’ailleurs leur bonne réputation de parfait isolant pour les murs creux à ces propriétés. Cependant, il ne faut surtout pas qu’il y ait des percements au niveau des murs car les granules s’y fraieront un chemin pour s’échapper.

Dérivé du pétrole, les billes de mousse de polystyrène expansé ou PSE sont disponibles à deux niveaux de qualités. Ainsi, on peut trouver des billes PSE noires et des billes blanches, moins intéressantes.  Mais avec ces matériaux, les résultats sont moins étanches. Pour terminer, pensez à coupler l’isolation thermique de vos murs creux avec celle des ouvertures ou du plancher. Cela optimisera les performances de celle-ci.

Faire appel aux services d’un expert en crépissage et peinture de maison dans le Bas-Rhin
Isolation de combles, quels avantages ?