Où placer les prises dans une salle de bain ?

prises dans une salle de bain

Publié le : 26 mars 20216 mins de lecture

Chacun sait que l’eau et l’électricité ne font pas bon ménage. Pourtant, le confort et le luxe d’une salle de bain n’existeraient pas sans électricité. Entourée de contraintes bien spécifiques, l’installation électrique de la salle de bain doit répondre obligatoirement à des exigences de sécurité. Différents volumes, obligations, équipements sécurisés… Voyons tout ce qu’il faut savoir sur l’installation électrique dans une salle de bain.

Les différents volumes de la salle de bain

Afin de bien définir les différentes règles d’installations à respecter, la norme prise pour salle de bain NF C15-100 définit l’espace d’une salle de bain en plusieurs volumes. Ceux-ci correspondent à des zones bien précises de la pièce dans lesquelles des normes strictes vont devoir être appliquées, en terme d’équipements autorisés et d’installation d’appareils électriques. Ces volumes sont ainsi :

  • le volume 0 qui se situe à l’intérieur du receveur de douche ou de la baignoire. À noter que la norme prévoit aussi un volume 0 pour les douches à l’italienne (surface de 10 centimètres de haut dans la douche) ;
  • le volume 1 qui concerne la zone de projection d’eau. Il s’agit de la surface de la baignoire ou de la douche sur 2,25 mètres de hauteur ;
  • le volume 2 qui comprend tout l’espace situé jusqu’à 60 centimètres autour du volume 1 ;
  • et le volume caché qui se situe sous la baignoire.

Les équipements autorisés dans chacun des volumes

Les règles indiquées par la norme prise pour salle de bain NF C15-100 doivent vraiment être suivies méticuleusement pour pouvoir obtenir le certificat de conformité qui atteste que les normes sont bien respectées. Sans ce Consuel, aucun fournisseur d’énergie n’acceptera l’acheminement de l’électricité dans votre habitation si la rénovation ou l’installation a nécessité de couper le courant avant votre compteur.

Ainsi dans le volume 0, vous pouvez uniquement installer des éclairages TBTS (très basse tension de sécurité) de 12 volts. Ils doivent répondre à l’indice de protection IPX7 et être protégés contre les effets d’une temporaire immersion à moins d’un mètre. Il faut savoir que cette très basse tension s’obtient grâce à un transformateur qui doit être placé dans le volume 2.

Dans le volume 1, en plus d’éclairages TBTS de 12 volts (aux mêmes conditions que le volume 0), vous pouvez placer des interrupteurs TBTS 12 volts, un chauffe-eau à accumulation horizontal (placé le plus haut possible) ou un chauffe-eau instantané (s’il est alimenté directement par un câble sans aucune boîte de connexion), ainsi que les canalisations qui vont servir à alimenter les appareils autorisés dans ces volumes. À noter que ces quatre équipements doivent répondre à l’indice de protection IPX5.

Dans le volume 2, en plus des équipements des volumes 0 et 1, sont autorisés les éclairages, les prises rasoir de 20 à 50 VA (munies d’un transformateur de séparation qui répond à l’indice de protection IPX4), ainsi que les appareils de chauffage classe 2 (dotés d’une double isolation et non reliés à la terre).

Concernant la zone hors volume, elle peut admettre tous les équipements des volumes précédents, mais également un lave-linge, un sèche-linge, des éclairages de classe 1, des prises de courant avec terre, des interrupteurs et des boites de connexion.

Et pour le volume caché, la norme permet une canalisation électrique de classe 2 avec la présence d’une boîte de connexion TBTS IPX4 pour l’alimentation de leds de baignoire ou d’un SPA par exemples. À noter qu’aucun autre appareillage électrique n’est autorisé dans cette zone.

Des distances à respecter entre les équipements

Concernant l’installation de prises électriques dans la salle de bain, il faut retenir que la distance entre la prise de courant et le lavabo n’est pas importante. Il faut juste respecter le fait de ne pas installer une prise à la verticale (dessus ou dessous) du plan vasque ou de l’évier.

Pour la distance entre une prise de courant et une baignoire, il faut par contre respecter 60 centimètres depuis le bord du bac à douche ou de la baignoire (c’est-à-dire être hors volume).

Le Consuel rappelle à ce sujet que tous les équipements et prises électriques de salle de bain doivent obligatoirement être sous la protection d’un dispositif différentiel (disjoncteur) de 30 mA. La norme prise pour salle de bain NF C15-100 prévoit quant à elle une liaison équipotentielle en supplément, à laquelle les canalisations métalliques, les parties fixes des grillages métalliques (concernant les éléments de chauffage placés dans le sol), les parties fixes des huisseries métalliques, ainsi que les receveurs de douche et les corps de baignoire métalliques seront reliés.

Pour conclure, il est important de connaître ces différentes règles d’installation électrique pour préparer son projet. Mais il est évidemment recommandé de passer par un électricien professionnel pour être sûr(e) d’avoir une installation aux normes. Cet artisan pourra se charger en plus des différentes démarches afin d’obtenir le certificat Consuel. N’oubliez pas qu’on ne peut pas s’improviser électricien !

Pourquoi recourir à un courtier travaux ?
Trouver un constructeur de maison en bois à Caen et sur la Normandie

Plan du site